AccueilAccueil  PartenairesPartenaires  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Convocation du grand Manitou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ares

Dieu de la Guerre
Dieu de la Guerre
avatar

• Nombre de messages : 106
• Localisation : Sparte
• Emploi/loisirs : Baston!!!
• Humeur : BastOOOOOn!!!

Etat
Niveau: 2
Points de Vie:
105/105  (105/105)
Cosmos:
32/32  (32/32)

MessageSujet: Convocation du grand Manitou   Dim 28 Mar - 22:33

Ares Avait entrepris l'ascension du mont Olympe en arme. Armure rouge teinté d'or, casque, bouclier et Lance spartiate à l'appuie. C'était un dieu et en tant que tel, une monté pareil ne lui donnerait absolument aucun effort.
Il avait vite était rejoint par Eris, la fameuse emmerdeuse de première. Comprenez par là qu'elle plongeait toujours Ares (et les autres dieux d'ailleurs mais surtout lui) dans la merde. Cette capacité était une véritable plait que malgré tout, Ares tolérait. N'ayant pas d'amis, il aimait la savoir dans ses relations... de confiance... Bref...

Les deux dieux avaient étés conviés gentillement à une rencontre avec, respectivement, Papa et grand frère. Ares, malgré une différence d'intellect avec sa consœur déesse pouvait facilement deviner les raisons de cette convocation: La reconstruction de sa forteresse et la déclaration de pétage de gueule faite à Athéna...

Arrivé au sommet de la montagne, il s'éleva en direction de la voute céleste ou aucun "nhumain" non accompagné par un dieu ne pouvait aller: le véritable sommet du mont Olympe: le palais céleste de Zeus.

Justement le voila devant les majestueuse porte d'or et d'argent e la place. De grandes sculptures ornée la façade: Zeus en premier plan, Hades, Poseidon, Hera, Athena, même Eris était là... Bien sur personne n'avait pris la peine de mettre un deuxième dieu de la guerre... Ha si... la bas, au fond à gauche en petit...
C'a lui faisait toujours plaisir de passer par la grande porte au pote Ares...

Serrant les dent, il fit ouvrir la grande porte et entra en compagnie d' Eris.
Revenir en haut Aller en bas
Eris

Déesse de la Discorde
Déesse de la Discorde
avatar

• Nombre de messages : 750
• Localisation : La où il y a Arès
• Emploi/loisirs : Semeuse de troubles
• Humeur : Joyeuse

Etat
Niveau: 1
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Cosmos:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Convocation du grand Manitou   Lun 29 Mar - 21:11

Après son arrivée en Grèce dans le corps de Mallory, Eris avait vite fait de rejoindre Sparte! Eh oui, il lui fallait rejoindre Arès. Il faut dire que c'était le dieu avec lequel elle s'amusait le plus: elle un peu manipulatrice et lui: carrément manipulable. Arès n'avait absolument pas était surpris lorsqu'il l'avait vue arriver avec son corps d'emprunt.
Une fois qu'elle avait ouvert la bouche en lui disant:


_"Et Alors? Je t'ai manqué?"


Arès avait dût vite se rendre compte que c'était elle.
Ils avaient reçu une "invitation" de Zeus: le père d'Arès. Ils n'avaient pas eu besoin d'en parler tous les deux. Il était évident que c'était à cause de la taquinerie qu'elle avait sortie à Arès et la provocation en duel qu'il avait faite à Athéna.
Arrivés aux portes du Mont Olympe: Eris ne pouvait s'empêcher de sourire. Elle avait remarqué comme Arès: les dieux représentés. Il était rare qu'elle soit parmi les dieux Olympiens et se voir dessinée à leur côté lui procura un sentiment de fierté.
Elle ressentit le Mal-aise du dieu de la guerre quand il posa les yeux sur la représentation. Athéna y avait une place bien plus importante que la sienne.


_"La blague du dieu de la guerre hein?"

Lui murmura-t-elle à l'oreille lorsqu'ils passèrent les portes de l'Olympe.
Elle avait peut-être abusé. Il détestait cette expression. Mais elle s'était empressée d'ajouter:


_"Tu montreras qui tu es à cette pouffe."


Il était évident qu'elle parlait d'Athéna. Elle ne la supportait pas puisqu'elle ridiculisait Arès assez fréquemment, lorsqu'elle gagnait les batailles.
Au fond, il ne fallait pas s'imaginer qu'Eris voulait à tout pris cette guerre pour des raisons personnelles. En fait, elle était plutôt écœurée de l'attitude des autres dieux qui fréquemment rabaissaient son compagnon de Bataille. Elle voulait qu'il les écrase et leur montre sa force. Il méritait une place plus importante que cette: "déesse de la sagesse et guerre "douce""...

~~~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
http://goldoseinto.forumactif.org
Zeus

Dieu des Dieux
Dieu des Dieux
avatar

• Nombre de messages : 106
• Localisation : Là où y'a des filles.
• Emploi/loisirs : Dieu des dieux.
• Humeur : Du tonnerre XD

Etat
Niveau: 1
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Cosmos:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Convocation du grand Manitou   Lun 29 Mar - 22:18

Un corps humain...Quelle étrange sensation, depuis qu'il était dedans, et surtout depuis qu'il avait trouvé avec l'aide de son hôte un moyen de prendre le dessus sans totalement écraser ce dernier. Tout lui paraissait si périssable et faible, il c'était fait saigné a maintes reprises, il avait apprit que le corps humain était d'une fragilité incroyable. Et que bien évidemment revêtir un corps comme celui la, c'était s'exposer a cette faiblesse plus que jamais.

Mais les choses avaient aussi un autre gout. En Elyssion les fleurs ne fanaient jamais, ici si on ne s'en occupé pas un minimum elles finissaient par mourir...La mort quelle étrange phénomène, il était touché, dans se corps d'un certaine manière il était mortel, certes le plus puissant de tout les mortels, mais bien mortel quand même. Il sentait couler la vie en lui, il savait aussi qu'au fond ca ne durerai pas éternellement, et c'était grisant. Il se sentait plus débordant d'énergie que jamais. Depuis qu'il était sur terre, il n'avait eut cesse que de s'entrainer, que de marcher, de s'approcher des autres humains.

Il avait donc put voir a quel point l'humanité avait changé, en bien comme en mal. Il fut déçut et ravi en même temps. Puis il avait ordonné qu'on retape cette maison tout entière, ou plutôt ce château. A commencer par les jardins qui se devaient d'être la splendeur même. Il avait aussi ordonné qu'on retape complètement les statues de dieux qui devaient se trouver a l'entrée, quelques unes avaient subit les dégats du temps, d'autres avait du être complètement refaite. A vrai dire c'était la seule raison qui fit que celle d'Ares était complètement dans le coin...Le dos n'était pas encore tout a fait fini. Lui, Artémis, sans oublier Hypnos avaient eu le droit a des statues flambant neuves.

Il n'avait pas lacher le piano un instant aussi. Pourtant lui même ne savait pas jouer, surement l'humain en lui si. Mais faire de la musique lui avait apprit quelque chose d'encore plus beau. Il n'en avait jamais fait, il savait qu'il ne s'en passerai plus maintenant. Enfin aujourd'hui il avait des invités, et pas n'importe qui.

D'ailleurs en parlant des invités, ils n'eurent pas a attendre très longtemps une jeune femme vêtue comme une servante s'approcha d'eux en traversant tout le jardin. Devant eux elle leur servit sa plus belle et courtoise révérence.

Seigneur Eris, jeune maitre Arès...Monsieur Zeus vous attend a l'intérieur, si vous voulez bien vous donner le mal de me suivre. Je vais vous conduire a lui.

Elle n'avait rien d'un chevalier, mais supporté avec plutôt aisance les cosmos immenses des deux personnes a coté d'elle. Puisqu'en même tempe elle avait été choisi pour servir le plus fort de tous. Elle leur fit traverser les jardins, et ne put s'empecher de voir le regard que posait Arès sur sa statue...Elle se permit alors d'ajouter.

Que le jeune maitre nous pardonne, mais les centaines d'années d'absence de Monsieur votre père ont eu raison de plusieurs des statues qui devaient orner ce lieu...Malheureusement la votre a du être totalement refaite, et elle n'est toujours pas terminée. Mais veuillez croire que ceci n'est pas sa place définitive...Monsieur votre père aurait fait retentir ses foudres sur toute la maison si jamais cela avait été le cas.

Rien que d'y penser elle eut un frisson. Mais rien de visible, rester digne devant n'importe qui quelle que soit la situation. C'était l'un des impératif pour travailler ici, avec l'obéissance aveugle. Elle ouvrit les immenses portes en posant son bracelet contre la porte, sinon il était impossible d'entrer, même le mur des lamentation était fait de papier par rapport a celui ci. Derrière les attendait son maitre, en tenue "civil" un costume noir, une chemise blanche, une cravate...

Elle posa pied a terre devant lui, il posa sa main sur son épaule et lui demanda de les laisser seuls, elle eut une moue réticente. Mais il ne s'agissait pas de l'hôte, mais bien de Zeus, alors pas question de discuter. Elle acquiesça et partit.

Merci a vous deux d'être venus. Je pense que vous devez vous douter de pourquoi vous êtes ici. Mais au lieu de rester dans le couloir pourquoi ne pas en parler dans le salon autour d'un petit verre.

Il avait le sourire aux lèvres, et était très calme, pourtant le cosmos qui se dégageait de lui était si fort et omniprésent qu'il arrivait sans peine a balayer celui de ses deux invités. Il n'était pas agressif, simplement oppressant comme si c'était pour rappeler que même s'ils étaient tout trois des dieux...Il y avait bel et bien une différence entre eux et lui.

Sinon tu sais Arès, ici tu n'es pas obligé de porter cette armure, cette réunion n'a rien d'officielle, a moins que tu ne sois venu déclarer la guerre a ton vieux père.

A la suite de quoi il eut un petit rire, mais l'espace d'un instant a la fin de sa phrase il y eu un frémissement dans son cosmos...Frémissement fugace mais qui aurait put tuer tout humains présent dans la pièce a ce moment la d'asphyxie. Il les fit s'assoir.

Je peux vous servir quelque chose ?

Quand a lui il se servit un petit verre, d'un de ses alcools humain bien fort, qui vous donne un coup de fouet.
Revenir en haut Aller en bas
Ares

Dieu de la Guerre
Dieu de la Guerre
avatar

• Nombre de messages : 106
• Localisation : Sparte
• Emploi/loisirs : Baston!!!
• Humeur : BastOOOOOn!!!

Etat
Niveau: 2
Points de Vie:
105/105  (105/105)
Cosmos:
32/32  (32/32)

MessageSujet: Re: Convocation du grand Manitou   Mar 30 Mar - 22:13

En entrant dans le palais, Ares et Eris furent abordés par une humaine, il faut le dire, assez bien roulée. Elle avait d'ailleurs profité de l'occasion pour parler à Ares de sa pov ptite statue qui pourrissait dans un coin de l'entré... Bien sur elle mentait! Pour Ares s'était évident! Tout se rendez-vous sentait le traquenard à plein nez! Un seul faux pas et tout était foutu! Mais il n'allait pas mourir si facilement, ca non! il se battrait de toute son âme! Ce n'est pas pour rien qu'il est venus en arme avec son corps originel. Tout est calculé.

Les deux dieux était entré dans une grande pièce décoré au gout de Zeus. Comprenez par là que ca pué le fric, la divinité et "l'auto-congratulation" à trois-cent kilomètres. Zeus fit enfin son entré.
Et quel entré. Non seulement il voulait tuer son fils mais en plus il lui manque de respect en l'attaquant avec sa réincarnation! comme s il n'avait pas a se déranger personnellement!

Crispé, Ares s'assit en compagnie d'Eris. Quand Zeus lui parla directement. Ares serra les dents sur la remarque portant sur son armure. Il serra un peu plus les poings tout en faisant son possible pour ne pas craquer et tout dégommer dans la salle et sur un rayon de trois kilomètres. Ne pas porter son armure? L'ennemie n'attend que ca! Dés qu'il se serra détendu, clash!, un éclair dans la tronche! Hé bien non, compte la dessus et bois d l'eau fraiche! Ares ne se désarme jamais! Tu entend Zeus, il ne se désarme jamais!


"Je peux vous servir quelque chose?"




Houuuuu, là c'est un piège! c'est THE piège! Car si Ares dit Non, Zeus va savoir qu'il sait! mais si il dit oui, c'est manquer de respect à Zeus qui normalement se fait servir et donc lui donner le prétexte pour l'atomiser et même si Zeus le sert, il y a du poison dans la liqueur!!! se Zeus est un génie militaire!!! Vite réfléchir c'est ca la solution! Ares se creusa la tête mais ne vit que des "saute lui dessus!", "Déchire lui la face!", "massacre" .
Bien sur il était on ne peut plus d'accord avec chacune de ses choses mais... Il doit prouver qu'il est aussi, non, plus stratège que cette bourdasse d' Athéna!
Finalement il dit la première phrase qui ne soit pas synonyme de conflit qui lui traversa l'esprit:


" Non, je ne boit plus. Ha ha! Tu t'y attendait pas, hein?!"


...

La fin était sortis tout seul!
Vite une excuse!
désespéré mentalement, Ares se tourna vers Eris avec un regard signifiant:

"Sort moi de cette merde! j'ai déclenché une guerre complétement absurde alors que c'est qu'une petite convocation de courtoisie pour nous ...pour nous zigouiller! oui tu lis bien dans mes yeux! il veut nous massacrer si on fait un pet de travers et je viens d'en faire un! Sauve nous de se bordel et si possible sans vague! Oui tu as bien vue se regard super inquiet qui te dit "sans vague"!"


Bon bien sur Ares était vraiment trop sur les nerfs. Il pensait vraiment que Zeus voulais se débarrasser de lui pour avoir la paix!
Revenir en haut Aller en bas
Eris

Déesse de la Discorde
Déesse de la Discorde
avatar

• Nombre de messages : 750
• Localisation : La où il y a Arès
• Emploi/loisirs : Semeuse de troubles
• Humeur : Joyeuse

Etat
Niveau: 1
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Cosmos:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Convocation du grand Manitou   Mer 31 Mar - 13:47

Eris ne s'intéressait absolument pas à tout le côté décoratif du palais. Elle n'en avais vraiment rien à carré... Par contre, ses yeux se posèrent sur le Zeus en face d'elle.

"Pas trop mal" pensait-elle, "J'irais même jusque dire qu'il est craquant!", "Petits yeux bleus? Ça, c'est un bon point! Cheveux blancs? Bof... C'est mieux quand il y a une couleur... Lunettes? Ça: c'est la classe!"

En bref, les deux dieux qu'étaient Eris et Arès ne intéressaient absolument pas aux mêmes choses...
Eris souriait. Elle ressentait que même sa propre réincarnation: Mallory, était sous le charme du dieu des dieux. Enfin... Sous le charme. Elle, Eris, ne le trouvait qu'attirant. Elle préférait les traits de visages de son frère Hypnos par exemple.


_"Merci a vous deux d'être venus. Je pense que vous devez vous douter de pourquoi vous êtes ici. Mais au lieu de rester dans le couloir pourquoi ne pas en parler dans le salon autour d'un petit verre."


En entendant le "vous vous doutez de pourquoi vous êtes ici..." Eris ne put s'empêcher de sourire. C'est vrai que c'était stupide d'avoir déclenché cette "guerre" à cause d'une "simple remarque désobligeante"... Enfin... Arès pourrait se venger d'Athéna, une bonne fois pour toute au moins...
En fait, elle et Zeus souriaient mais Arès tirait la tronche jusqu'à terre. Ce qui tira le sourire d'Eris jusqu'à ses oreilles.
Bien que le cosmos du dieu de l'olympe était un peu écrasant, Eris se sentait légère. Elle ne disait mots pour le moment puisqu'ils n'étaient pas nécessaires. Elle s'occupait de regarder Arès et de sourire de chacune de ses réactions de plus en plus amusantes.


_"Sinon tu sais Arès, ici tu n'es pas obligé de porter cette armure, cette réunion n'a rien d'officielle, a moins que tu ne sois venu déclarer la guerre a ton vieux père."

La remarque de Zeus la fit encore plus sourire. Il faut dire... Pour l'instant: elle ne faisait que ça. Il aurait été un peu con de déclarer la guerre à son père. Déjà parce que sinon il devrait se contenter de rester sur terre ou sous terre... Ensuite, parce qu'il se mettrait sûrement un ennemi redoutable de plus à dos. Avec le cosmos de Zeus, on pouvait tout de suite connaître l'état dans lequel il était. Et en ce moment: il était tendu. Ça: c'était clair...
Mais bon. Eris savait que ce n'était pas dans le tempérament d'Arès de faire exprès de porter son armure pour énerver son papounet. Mais à quoi pensait-il bon sang!? Il fallait quand même faire gaffe. Une déclaration de guerre à Zeus... Avec toutes les alliances et les troupes qu'il pourrait avoir: ce serait de la folie furieuse de le défier...
Eris fronça quand même un peu les sourcils en réfléchissant à ce que pouvais bien penser Arès...


_"Je peux vous servir quelque chose?"

Du tac au tac Arès avait répondu. Eris retint son souffle en écoutant ce qu'il disait:

_"Non, je ne bois plus. Ha ha! Tu t'y attendais pas, hein?!"


C'était quoi ce ton provocateur! Mais il voulait vraiment l'énerver ou quoi?! Eris ne souriait plus du tout normalement. Son sourire était plutôt jaune...
Elle croisa le regard d'Arès qui était: totalement désespéré!


"Bon eh bien... C'est à moi de jouer! Héhéhéhé!" pensait-elle.

Il y avait deux options: où elle l'enfonçait davantage... Ce qu'elle n'allait surement pas faire vu qu'elle n'était pas non plus folle: un peu de tension ok, mais énerver Zeus s'était vraiment pas la personne.
Ou elle allait détendre l'atmosphère... Ce qui n'était pas dans son habitude. Elle ne savait pas bien comment s'y prendre. Alors elle lança:


_"Oh? Arès! Quel sens de l'humour! Enfin! Un peu de tenue voyons! Toi ne plus boire? Laisse nous rire un coup!"

Elle rit aux éclats et de son rire le plus vrai possible. Puis elle réfléchit à une diversion et se rendit compte de la réponse qu'aurait formulé sa réincarnation si elle avait le contrôle. Elle aurait voulu boire du jus de fraises! C'était parfait!

_"Pour ma part se sera du jus de fraises! pfff!"

Elle riait de plus bel sur cette blague qui n'en était pas une...

_"Sers-nous un bon Whisky si tu en as. Ça nous fera du bien je pense."

Elle se rendit compte après qu'elle faisait une connerie en disant ça... Arès n'aimait non seulement pas beaucoup le Whisky mais surtout: ne tenait pas les alcools si fort...

~~~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
http://goldoseinto.forumactif.org
Zeus

Dieu des Dieux
Dieu des Dieux
avatar

• Nombre de messages : 106
• Localisation : Là où y'a des filles.
• Emploi/loisirs : Dieu des dieux.
• Humeur : Du tonnerre XD

Etat
Niveau: 1
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Cosmos:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Convocation du grand Manitou   Mer 31 Mar - 15:53

Bien évidemment il n'avait pas put s'empêcher d'accorder un regard
assez prolongé sur Éris, et sur le corps qu'elle c'était choisie. Il
avait toujours était un coureur de jupon c'était un fait, et avoir un
corps de jeunot n'allait pas arranger les choses bien qu'honnêtement son
hôte de par sa nature arrivait a modéré les ardeurs de Zeus. Heine
avait toujours était un garçon réservé, et le fait de vivre presque en
marge de la société pour réserver sa pureté a Zeus n'avait pas arrangé
les choses.

Ceci faisait partie de ses nouvelles sensations en lui, une sorte de
pudeur, de timidité. Comme une voix qui lui demander de détourner les
yeux quand elle posait les siens sur lui. Comme pour lui faire
comprendre qu'elle ne devait pas voir qu'il la regardait. Et impossible
de faire taire cette voix, mais il ne put s'empecher de voir amusé que
par contre elle, ne se privait pas de le regarder...Les yeux gourmands.

Il les fit donc entrer, Arès tirait vraiment une tête pas possible, le
courant n'avait jamais vraiment bien marché entre eux deux. Arès avait
toujours eu la fâcheuse tendance a se mettre tout le monde a dos, et a
provoquer des combats plus que fâcheux...Mais voila son père était le
dieu de l'ordre et de la justice, s'il n'avait tenu qu'a lui il l'aurait
défendu a maintes reprises qu'importe la situation. Mais voila, il
avait un rôle a tenir, il devait maintenir la cohésion entre tout les
pouvoirs. Et pour cela des liens comme les liens de parenté devaient
être mis a l'écart. Ca ne lui avait jamais fait plaisir, de devoir
accueillir presque tout le monde avec un tel cosmos, ca ne lui avait
jamais fait plaisir de devoir toujours rappeler a son propre fils qu'en
plus d'être son père il était aussi son "chef".

De tout les dieux finalement il était peut être celui qui était le plus
isolé, si près de tous, et pourtant si loin. Il devait constamment se
montrer supérieur pour ne laisser entrevoir a personne ni d'ouverture ni
de faiblesse, pour une quelconque prise de pouvoir. C'était éreintant,
mais c'était sa tache. Il regarde donc son fils faire un effort
dantesque pour ne pas lui lancer une remarque désobligeante...Peut être
même une pointe de peur, il avait peur que son père ne le renvois la
haut. C'était peut être le plus dur a accepter, certain le respecté car
ils étaient d'accord avec lui, et le soutenait...Mais pour les autres il
était obligé de gagner ce qui ressemblait le plus au respect...Leur
crainte. Et devoir se faire craindre, sans en avoir envie, de ses
enfants...

Il tente donc de détendre l'atmosphère autour d'un petit verre...Mais la
alors qu'il était en train de versé sa propre consommation...Il obtient
de façon très prompte la réponse de son fils, d'un ton ma fois qu'il
n'est guère correct d'employer avec qui que ce soit. Il cessa de remplir
son verre un instant il avait le dos tourné a ses invités, ainsi ils ne
purent voir qu'il venait de fermer les yeux et de prendre sur lui même
ne pas refaire vaciller son cosmos sur quelque chose de plus dur. Il se
contenta donc de se retourner en souriant.

Tu n'es pas obligé de prendre d'alcool non plus...

Il avait du supplier Eris reine de la discorde de lui venir en
aide car cette dernière venait de prendre la parole pour la première
fois. Il reprit un peu son sérieux, il savait qu'il fallait faire
attention a cette femme aussi belle qu'intelligente. Et dont l'arme
principal se trouvait être sa langue. Elle tenta de faire passer la
remarque d'Arès pour de l'humour, a qui pensait elle vraiment
s'adresser. Il savait ce qui avait poussé Arès a répondre comme ca, ce
dernier était sous pression, et comme un animal acculé dans un coin il
se montrer toujours un peu agressif dans ces conditions la. Il tourna
ses yeux bleu perçant vers elle un brin amusé, avec un petit sourire de
coin empli de malice, comme pour lui dire qu'elle avait mal choisi son
sujet pour jouer avec lui. Dire qu'il connaissait Arès comme si il
l'avait fait n'était pas un euphémisme.
Il avait beau jouer les
pères distants, il suivait tout les agissement de son fils depuis le
début, pas pour lui nuire, mais pour justement empêcher qu'il ne se
nuise a lui même.


Elle change vite de sujet avec sa propre consommation, et durant un
infime instant son cosmos changea de nature...Celui de son hôte
surement, car la réponse demandé n'eut vraiment rien de ce qu'il
attendait...Un jus de fraise ? Il ne put même pas s'empêcher de cacher
sa surprise et de rire un peu avec elle. Enfin finalement elle demande
pour lui et Arès un bon verre de Whisky. Encore une fois Zeus haussa un
sourcil il ne se rappelait pas que son fils buvait ce genre de boisson
ou plutôt qu'il c'était enfin mis a boire comme un homme. Enfin enfin,
il n'avait pas protesté alors c'est que c'était bon, il servit donc deux
autres verres. Qu'il posa devant la table devant eux.

Il se rassit pris une bonne rasade de sa boisson de la vodka. Puis
toujours avec ce même petit sourire il lâcha d'un ton léger.

Alors comme ca tu as pour la énième fois mis tout le panthéon
grec en ébullition. J'aimerai donc que tu m'expliques qui et pourquoi ?

Il savait déjà qui, mais voulait surtout savoir pourquoi, il
sentait déjà que la réponse ne lui plairait pas...Mais il s'y était
préparé mentalement. Il croisa les jambes son verre toujours a la main,
ses yeux vifs derrières ses lunettes ne lâchant pas ceux d'Arès, il ne
clignait même pas.
Revenir en haut Aller en bas
Ares

Dieu de la Guerre
Dieu de la Guerre
avatar

• Nombre de messages : 106
• Localisation : Sparte
• Emploi/loisirs : Baston!!!
• Humeur : BastOOOOOn!!!

Etat
Niveau: 2
Points de Vie:
105/105  (105/105)
Cosmos:
32/32  (32/32)

MessageSujet: Re: Convocation du grand Manitou   Mer 31 Mar - 21:26

Bon, la petite Eris avait sauvé la mise. Quel gamine quand même, elle réussi a berner tout les dieux! (En fait surtout Ares mais bon...)
Maintenant que Zeus était endormi, Ares était en position de force! Oui, de force, j'ai dit! pars que...euh...disons que c'est l'instinct du guerrier! Le chasseur Zeus était maintenant devenu une proie suppliante pour des informations vitales pour conserver son trône.
Ares se rajusta sur son siège. Il prit le verre et se l'enfila directement, cul-sec. Il pris un air supérieur, son air habituel en somme et, sur un ton cérémonial, proclama:

"Et comment que je me les suis collé à dot. Tu peux pas imaginer à quel point ses types sont marrants. Chaque fois que Ares se lève, ils tremblent dans leur couches-culottes implacables. Ils se rassemblent pour sournoisement essayer de sauver leur peau face au "térrrrrrifiant" Ares! Moi je te le dit, tu es terriblement mal entouré et conseillé. Ils sont tous lâche et égoïste!
Moi au moins, je suis peut être égoïste mais aussi insouciant!!!"


Bien sur il confondait l'insouciance et le courage mais il avait raison sur ses derniers points. L' alcool commençait a faire son effet. Le bougre ne prenait pas le comportement d'un ivrogne mais le breuvage décuplait son envie de se battre et aussi sa bêtise. Ses deux points qui le rendent si populaire...


"Donc Zeus, je te le dit moi! Athena va se faire latter la tronche, c'est tout! Y a qu'elle qui m'interresse! Eris ma gentillement conseillé dans cette histoire, et je suis d'accord avec elle: il ne doit y avoir qu'un seul dieu de la guerre! Mon putin de cosomoso...euh...cosmos va réduire en cendre tout ses vers de terre et Athéna devra se contenter d'être une Nymphe bateau. Hé hé hé!
Je te le dit Zeus! l'avenir est au jeune comme moi et put aux vieux croutons comme...elle! Franchement je te prouverais que je suis the best of the best, la crème de la crème! et c'est pas Athéna qui va me prouver le contraire. Et si quelqu'un veut se ramener, j'lui dit qu'zi vienne! j'l'atend! Hephaistos? RLAAAAAAAA!!!! Aphrodite? Rlaaaaaaa!!! Apolon? Rlaaaaaaaaaaa!!! Le pater? RLAAAAAAAAAA! Hera? Rlaaaaaaaaaa!!! Hades? Poseidon? ouais je prend les deux en même temps! rlaaaaaaaaa!!!"




Il s' était levé et accompagnait chacun de ses mots par un geste significatif. Il finit par se rassoir.


"Hein Eris qui sont tous morts? Mais moi je veux juste Athéna en fait..."


Bien que sobre, la liqueur avait déjà endommagé son faible cran de sureté au point qu'il se laissait emporter et parlait non seulement trop mais aussi trop fort.


Dernière édition par Ares le Jeu 1 Avr - 1:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eris

Déesse de la Discorde
Déesse de la Discorde
avatar

• Nombre de messages : 750
• Localisation : La où il y a Arès
• Emploi/loisirs : Semeuse de troubles
• Humeur : Joyeuse

Etat
Niveau: 1
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Cosmos:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Convocation du grand Manitou   Mer 31 Mar - 22:11

_"Alors comme ça, tu as pour la énième fois mis tout le panthéon
grec en ébullition. J'aimerais donc que tu m'expliques qui et pourquoi ?"


Eris se crispa en entendant cette question. Elle était complètement sur que ça allait lui retomber dessus! Mais enfin! Quoi! Des fois en parlant avec Arès, elle oubliait à quel point il était stupide! Elle pensait pas qu'à cette simple remarque désobligeante il allait vouloir péter la gueule à Athéna. Quelle autre gaffe lui réservait-il encore? Il ne fallut pas plus de quelques secondes pour qu'une suivante arrive.

Eris avait fait de grands yeux ronds en voyant Arès boire cul-sec son verre de Whisky... Elle se mît une main sur son visage. Elle devenait pâle... Très pâle... Mais qu'allait-il faire encore? Ce n'était pas possible! Il savait qu'il ne tenait pas l'alcool! Et en plus il n'aimait pas ça! Quoi? Oui... En même temps c'était elle qui avait demandé de l'alcool! Mais quoi! Il aurait au moins pu boire gorgée par gorgée et lentement!
Mais non monsieur le bourrin boit tout cul-sec et va probablement dire de belles conneries.
Et c'est malheureusement ce qu'il s'empressa de faire:


_"Et comment que je me les suis collé à dos. Tu peux pas imaginer à quel point ces types sont marrants. Chaque fois que Ares se lève, ils tremblent dans leurs couches-culottes implacables. Ils se rassemblent pour sournoisement essayer de sauver leur peau face au "térrrrrrifiant" Ares! Moi je te le dis, tu es terriblement mal entouré et conseillé. Ils sont tous lâches et égoïstes!
Moi au moins, je suis peut être égoïste mais aussi insouciant!!!
Donc Zeus, je te le dis moi! Athena va se faire latter la tronche, c'est tout! Y a qu'elle qui m'intéresse! Eris ma gentiment conseillé dans cette histoire, et je suis d'accord avec elle: il ne doit y avoir qu'un seul dieu de la guerre! Mon putin de cosomoso...euh...cosmos va réduire en cendres tous ses vers de terre et Athéna devra se contenter d'être une Nymphe bateau. Hé hé hé!
Je te le dis Zeus! l'avenir est au jeune comme moi et plus aux vieux crouton comme...elle! Franchement je te prouverais que je suis the best of the best, la crème de la crème! et c'est pas Athéna qui va me prouver le contraire. Et si quelqu'un veut se ramener, j'lui dit qu'zi vienne! j'l'attends! Hephaistos? RLAAAAAAAA!!!! Aphrodite? Rlaaaaaaa!!! Appolon? Rlaaaaaaaaaaa!!! Le pater? RLAAAAAAAAAA! Hera? Rlaaaaaaaaaa!!! Hades? Poseidon? ouais je prends les deux en même temps! rlaaaaaaaaa!!!"


Eris devînt plus pale que la mort. Elle avait soudain envie de mourir... De ne plus être là. Qui allait s'énerver sur elle? Zeus bien sûr! Elle était inquiète Arès n'était plus en état de dire quoi que ce soit de... De toute manière il n'était jamais en état tout cours. Mais là, Eris après le choc de ce qu'il venait de dire devînt complètement enragée. Elle se retînt de sauter sur son compagnon d'armes et lui brises la tête en s'aidant de la table en face d'elle.
Elle n'avait pas la chance d'être l'enfant de Zeus et celui-ci était quand même un peu plus dur avec les autres dieux que ses enfants. Elle savait que comme ils n'avaient aucun lien entre eux, il n'hésiterait pas à la foudroyer d'un clair où à lui faire subir n'importe qu'elle punition! Ce qui la révolté davantage c'était qu'elle n'était pas responsable de l'imbécilité d'Arès. Lorsqu'elle avait sortit sa "remarque désobligeante": il avait foncé tête baissé sans qu'elle n'est eu le temps de rien rajouter! Encore elle aurait semé la pagaille volontairement mais là! Mais là! C'était ce bon gros débile qui avait fait ça!
Elle savait qu'elle réputation, elle avait avec cette histoire de pomme d'or au banquet de Thétis. Mais elle s'était vengée! Elle n'avait pas été invitée et c'était de rage qu'elle avait balancé cette pomme!
Au comble de la colère, elle se disait que le destin s'acharnait sur elle, et qu'elle était la cause de tous les mots de la terre: sans pour autant l'avoir décidé!

Toujours est-il que là elle était dans de sales draps.


_"Hein Eris qui sont tous morts? Mais moi je veux juste Athéna en fait..."

Elle tourna vers lui un regard plein de rage. Son cosmos s'enflamma trois secondes. Et elle se calma, puis en ayant retrouvé la maîtrise de ces mots dit:

_"Qui t'a dit que c'était un conseil! C'était une taquinerie et tu t'es rué vers elle. J'ai même pas eu le temps d'en placer une que tu avais déclaré la guerre. Ceci étant je ne dis pas non plus que les autres dieux ont raison de te rabaisser au titre de "blague de la guerre". Mais c'était pas une raison pour déclarer la guerre sans y réfléchir."

Elle se doutait que Zeus devait s'énerver intérieurement ou qu'il devait croire qu'elle mentait en disant qu'elle n'avait pu intervenir. Mais elle avait dit clairement le fond de sa pensée...

_"Parfois, je me demande vraiment ce qui te traverse la cervelle."

Elle dit cette dernière phrase sur un ton détaché, en regardant le vers de Whisky qu'elle n'avait pas touché.

~~~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
http://goldoseinto.forumactif.org
Zeus

Dieu des Dieux
Dieu des Dieux
avatar

• Nombre de messages : 106
• Localisation : Là où y'a des filles.
• Emploi/loisirs : Dieu des dieux.
• Humeur : Du tonnerre XD

Etat
Niveau: 1
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Cosmos:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Convocation du grand Manitou   Mar 27 Avr - 22:58

Zeus regarda attentivement Ares vider son verre, il n'avait jamais eu souvenir que son fils est eu un penchant pour se genre d'alcool plutôt solide. Il connaissait pourtant assez bien son fils pour savoir que si a son age il n'en avait pas encore bu c'était parce que cela pouvait être une très mauvaise idée. Et il n'y avait pas trente six solution a ce problème la s'il ne pouvait pas boire, c'était parce qu'il ne le supportait pas.

Alors pourquoi Eris avait elle fait cette commande ? Et surtout pourquoi lui l'avait il servit ? Avait il baisser sa garde en face de son fils et de cette langue de vipère ? Rien que cela avait déja commencé a le contrarier passablement. Il ne supportait pas de ne pas être maitre de ses faits et gestes...Enfin il aurait du s'en douter il ne pouvait s'en prendre qu'a lui même. Il n'en fit donc pas cas, et il laissa son fils s'exprimer...Ou plutôt s'expliquer. Car pour le moment il avait envie de savoir ce que ce petit cerveau obnubilé par le combat avait inventer pour justifier son comportement.

Bien évidement quand il vit la figure de son fils s'animer avant de commencer a parler il sut que ce dernier était complètement fait. Et pas un seul instant il ne s'attendit a avoir quelque chose de cohérent. Et il avait eu raison, il commença par un petit délire mégalo. Mais bien sur...Il était clair que les déboires d'un quelconque type bourré même un dieu...Ca fait très peur...Surtout quand ce dernier n'arrive plus articuler deux mots, ou encore a se maintenir debout tout seul. Quand a savoir s'il était mal entouré...Ca encore ca restait a lui d'en juger. Surtout qu'il gouvernait seul, il n'était pas plus conseillé qu'entouré...Il ne fallait pas voir l'Olympe comme une royauté...Chacun avait un rôle a remplir et ne prenait conseil de personne pour cela, après tout ils étaient tous nés pour cette tache. Lui était né pour diriger, et remettre les autres dans le droit chemin quand ils outrepassaient leurs rôles respectifs. Et pour cela il ne prenait appuie que sur son propre jugement, il avait toujours fait cavalier seul.

Puis ce qu'il attendait arriva enfin...Il déversa tout son venin, même si celui ci était dilué dans l'alcool contre sa soeur. Le même blabla sur sa toute puissance, qui soit dit en passant l'avait toujours amené a se faire rétamer lamentablement. Alors qu'est ce qui se serait différent cette fois...Il n'avait jamais été capable de faire la guerre intelligemment...Il n'avait jamais vu la guerre autrement que comme un rapport de force pure, c'était toujours pour cela qu'il avait perdu, jamais de tactique, jamais de plan...Juste une grosse orgie de violence. Ca marchait du temps jadis...Mais vu que sa soeur avait 3 sous de jugeote de plus, évidemment c'est lui qui se retrouvait toujours a terre le contenu de sa vessie dans son slip.

Nan c'est ce qui arriva ensuite...C'est quand il énuméra tout le panthéon pour dire qu'il allait tous les rétamer s'il le fallait. En y incluant ses oncles bien sur, sans oublier ses propres parents. C'est la que tout dérapa dans la tête de notre cher Zeus, un peu comme le déclic d'un bouton rouge servant a la mise a feu d'une tête nucléaire. Sauf que bien entendu il n'était pas genre a exploser tout d'un coup...Il commença simplement par faire exploser son verre comme si ce dernier avait été fait de carton. Il desserra un peu sa cravate, et reposa ses lunettes sur la table la plus proche. Le ciel venait de prendre une teinte des plus menacente alors qu'il était en train de perdre le controle de son faible calme. Eris tenta vainement de se justifier, de se disculper...

Mais Zeus ne l'écoutait pas plus qu'il ne la voyait maintenant. Ses yeux bleu aussi vif et brulant que la foudre ne lâchait plus des yeux son fils. Il se leva très doucement, son cosmos venait d'envahir la pièce doucement mais avec une terrible intensité faisant trembler tout les éléments du mobilier, cassant verres et autres vitres. Il fit craquer chacun de ses doigts un par un, puis fit de même avec sa tête a droite puis a gauche. Il fit tout les efforts qu'il put pour articuler ses dernières phrases.

J'avoue ne pas être un père très conciliant...Mais il y a des choses avec lesquels je ne supporte pas qu'on blasphème...Pour commencer.

Il ne termina pas sa phrase qu'il était déjà devant son fils. Il ajusta le gant qui se trouvait a sa main droite. Il ne savait pas encore combien de sa force il pouvait déployer avec ce corps, c'était le moment de voir. Il commença donc par gifler de sa main droite Arès. La claque fut aussi rapide et forte que retentissante. Le casque du terriblement violent seigneur de la guerre s'envola a travers la pièce déformé par la main du dieu des dieux...Qui devait il l'avouer quand même avait ressentit dans sa main une petite brulure. Mais autant dire que dans son état, Arès était bien incapable de concentrer son cosmos pour se protéger.

Ca c'est pour tes deux oncles que tu as insulté...

A vrai dire il ne faisait même pas attention au fait que la réincarnation d'Arès put être un corps plus chétif que prévu. A vrai dire il n'avait jamais été du genre "je ne frappe pas les filles", quiconque venait le cherchait c'était forcément préparer a mourir ou ne serait ce qu'a en subir les conséquences. C'était son fils, il n'allait pas le tuer...Mais il allait lui inculqué que certaines paroles n'avaient pas sa place chez lui.
Il lui en redonna une deuxième toujours du droit, mais cette fois si, Arès n'eut rien sur la tête pour faire tampon. La seule chose qui l'empecha de s'envoler c'était le simple fait que la main gauche de son père venait de se refermer sur son cou.


Ca c'était pour moi...Et sache que si tu n'es pas encore mort, c'est uniquement parce que tu es mon fils. Et que cela fais de toi un un successeur potentiel s'il devait m'arriver quelque chose, mais pour cela...Mais pour cela je vais devoir faire entrer quelque chose dans cette boite crânienne très épaisse, et s'il faut employer la violence pour faire de mon fils un dieu respectueux et respecter...Alors je peux t'assurer que t'as pas fini de voir de quel couleur est ton sang. Et ne t'avises plus jamais...Au grand jamais, de reparler de cette façon de celle qui t'as donné la vie sombre crétin.

Un éclair venait d'exploser, retirant de la pièce toute nuance de couleur, ne détachant plus les silhouette que par le blanc et le noir. Il remit Arès sur pied en le soulevant par le cou, le lâcha pour le remettre a terre avec une petite exubérance que son nouveau corps lui permettait de faire aisément. Il leva la jambe gauche limite a la verticale pour l'abattre violent et très rapidement sur la tête d'Arès, bien évidement il ne frappa pas, son fils en serait mort, mais l'impact sur le sol fit trembler tout le château.

Puis il fit volte face, et alla chercher dans sa poche un paquet de cigarette. Ce genre de truc que les humains utilisé pour se détendre, bien évidemment chez les dieux ca n'avait pas plus d'effet que de l'eau...Mais c'était surtout dans la tête, ce corps savait ce qu'était la cigarette, alors même si ca ne lui faisait aucun effet physiquement, mentalement c'était tout comme.


Maintenant casses toi...Et réfléchis bien a ce que tu vas faire...Car si cette fois encore tu te plantes...Je peux t'assurer que je ne suis plus près de te lacher la bride ne serait ce que 10 secondes pour que tu puisses respirer...Je te ferai suer sang et eau pour que tu puisses enfin répéter tout ce que tu viens de dire enfin tout du moins le début, mais que ca ne soit plus du baratin. Quand a toi Eris, restes encore un moment...Car avec ce flot d'ineptie qu'il vient de dire uniquement pour m'enflammer je n'ai pas réussi a discerner la question que je lui avait posé. Tout ce que j'ai saisi c'est que tu n'es évidement pas étrangère a cette affaire...Alors après l'avoir interroger lui...C'est maintenant ton tour.

Il se rassit a sa place. Et attendit bien sagement que son fils reprenne ses affaires pour repartir, et il n'avait pas vraiment intérêt a obliger son père a le prendre par la peau du cul pour le forcer a le faire lui même. Il alla se chercher un nouveau verre pour entamer une nouvelle conversation avec Éris.

J'espère que tu vas m'énoncer quelque chose de bien plus constructif Éris, ma patience a déjà était bien entamée.
Revenir en haut Aller en bas
Ares

Dieu de la Guerre
Dieu de la Guerre
avatar

• Nombre de messages : 106
• Localisation : Sparte
• Emploi/loisirs : Baston!!!
• Humeur : BastOOOOOn!!!

Etat
Niveau: 2
Points de Vie:
105/105  (105/105)
Cosmos:
32/32  (32/32)

MessageSujet: Re: Convocation du grand Manitou   Dim 2 Mai - 4:35

Le corps de Lucy était véritablement très faible. Une simple baffe de Zeus fut ressentie comme un océan de douleur par se corps. Ares savait géré. C'était pas la première fois. D'ailleurs on se demande si ce n'est pas se genre de caresse paternel qui fut à l'origine du désastre de son éducation... Dans tout les cas Lucy à eut mal et sentait le gout du sang titiller ses papilles.

Ares avait compris que son papounet lui demandait humblement de quitter les lieu. Bien sur, si Ares possédait son véritable corps, il aurait double-baffé son père pour lui inculquer la politesse mais il se souvint que son véritable corps était à Sparte... mieux valait se la jouer fine.


"Ça c'était pour moi...Et sache que si tu n'es pas encore mort,
c'est uniquement parce que tu es mon fils. Et que cela fais de toi un un
successeur potentiel s'il devait m'arriver quelque chose, mais pour
cela...Mais pour cela je vais devoir faire entrer quelque chose dans
cette boite crânienne très épaisse, et s'il faut employer la violence
pour faire de mon fils un dieu respectueux et respecter...Alors je peux
t'assurer que t'as pas fini de voir de quel couleur est ton sang. Et ne
t'avises plus jamais...Au grand jamais, de reparler de cette façon de
celle qui t'as donné la vie sombre crétin.


Maintenant
casses toi...Et réfléchis bien a ce que tu vas faire...Car si cette
fois encore tu te plantes...Je peux t'assurer que je ne suis plus près
de te lâcher la bride ne serait ce que 10 secondes pour que tu puisses
respirer...Je te ferai suer sang et eau pour que tu puisses enfin
répéter tout ce que tu viens de dire enfin tout du moins le début, mais
que ca ne soit plus du baratin.


Sur ses phrases, Ares faillit pouffé de rire. Mais : guerre Athéna- Pas le moment - plus tard dérouiller Zeus.
Série de réflexion très intense qui parcourut rapidement son crane et format une suite logique et cohérente.


"Hé bien je m' barre puisqu'on veut me chasser. Néanmoins laisse moi te dire un truc: tu ne commande que pars que tu était la le premier. Retourne cette phrase dans ta tête et dit toi bien que tout les prétendant n'attendront pas que se finisse ta vie d'immortel (trop long) pour te saigner à blanc. Je suis pas le seul à en avoir marre de voir les même tronche au panthéon des hypocrite et des minables dans ton genre."



Il avait retrouvé toute sa lucidité. Mais aussi avait maintenant plus qu'un simple esprit de compétition sur-dimensionné. Il était en colère. Qu'on le frappe ou qu'on l'insulte ca il supportait. Il apprécié même quand c'était Sarken ou un adversaire de valeur le respectant derrière ses bravades. Mais les autres dieux avait le don de l'énerver par leurs airs supérieurs et leurs échelles des valeurs. Zeus étant le plus concerné par ses points. L'entente père fils ne pourrait jamais fonctionner: le père attend le respect dut à son rang et à sa parenté, le fils attend la reconnaissance par sa supériorité. Dans les deux cas, un compromis est impossible.

Ares était rarement en colère. Pas la petite crise de nerf. La vrai! celle qui vous ronge les intestins. Rare son ceux qui on put le voir furieux. Dans tout les cas c'est la qu'on se rend compte que malgré ses dérapages incontrôlables, Il retient ses mots et sa force.

Il continuât d'une voix posé mais dans laquelle, on sentait légèrement une rage:

"Maintenant retient ca Zeus: Je n'ai plus de respect envers les dieux depuis qu'ils n'en ont plus pour moi. Je commence même à trouver mes chevaliers plus valeureux que vous autres! Alors mes oncles, mes parents et toutes la cliques, je les emmerde. "

Ares tourna les talons et prit le chemin de la sortis. Au passage, il salua les yeux lumineux d'émotion Eris, lui fit un léger mais charmant sourire signifiant "désolé mais ...fallait que sa sorte..." et continuât son chemin. Avant de sortir et prenant de vitesse son père, il se retourna et ajouta:

"Au fait, la prochaine fois que tu voudra me cogner, vient le faire en face et pas par l'intermédiaire d'une pauvre fille qui a pas choisi d' être là!" Il marmonna pour lui même: "Comme si ca servait de tuer une réincarnation" puis repris : "Bon salut la compagnie!"


Et il partis. Il attendrait Eris aux porte du palais au cas ou. Et si il lui arrive un truc... Bref il gardera un "œil" sur le flux d'énergie de la pièce. Pas question de la laisser souffrir de la main de ce ...
Revenir en haut Aller en bas
Eris

Déesse de la Discorde
Déesse de la Discorde
avatar

• Nombre de messages : 750
• Localisation : La où il y a Arès
• Emploi/loisirs : Semeuse de troubles
• Humeur : Joyeuse

Etat
Niveau: 1
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Cosmos:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Convocation du grand Manitou   Mar 11 Mai - 0:35

Pourquoi Eris avait-elle demandait du Whisky pour eux deux? Réponse simple: elle était tellement concentrée sur les conneries qui pouvaient venir d'Ares qu'elle ne faisait plus attention à celles qui pouvaient venir d'elle! On peut se demander pourquoi elle n'était pas venu au secours d'Ares qui après avoir dit qu'il allait éclater tous les dieux avait provoqué la rage de Zeus... Mais en fait, Eris savait pertinemment que quelque soit la phrase qu'elle aurait employée pour l'aider, n'aurait jamais pu éteindre la colère de Zeus c'est pour ça qu'elle avait dit ces phrases un peu avant... Pour qu'au moins, si Zeus s'énervait, ce ne soit pas contre elle...
Les gifles que s'était reçu Ares étaient complètement mérités... Mais Eris ne pouvait s'empêcher d'avoir mal pour lui... Elle avait un peu peur que son sort soit de ce genre. Zeus pourrait la foudroyer sur place si elle était l'auteur de cette déclaration de guerre.

Eris n'avait pas le cœur à rire mais pourtant une phrase pourtant bien menaçante de Zeus lui donnait vraiment envie de le faire. Il lui avait fait la leçon en lui disant de ne plus jamais dire reparler d'Héra (sa mère), comme cela. Mais elle trouvait ça plutôt paradoxale de la part de Zeus de respecter autant Héra tout en étant infidèle. Mais enfin... dans d'autres circonstances, peut-être qu'elle aurait rit, mais là, voir la pauvre réincarnation d'Arès se faire frapper lui donnait vraiment mais alors vraiment mal au cœur...

Eris regardait son verre de Whisky, et pendant que Zeus "demanda" ou plutôt ordonna à Ares de partir, elle but une gorgée. Il fallait qu'elle se détende un peu si elle voulait que la vérité soit intelligible de Zeus, mais en même temps... Elle ne devait pas boire de trop sous peine de devenir comme Ares...

Quand elle entendit son nom, Eris sentit un grand frisson lui parcourir le dos... Elle était angoissée! Bien sûr qu'elle l'était! Fallait être un peu dingue pour ne pas l'être dans une situation comme la sienne. Sa cause lui semblait totalement indéfendable. A qui voulez-vous dire que la déesse de la discorde aurait "accidentellement" provoqué une guerre? Ça sonne vraiment faux...


_"J'espère que tu vas m'énoncer quelque chose de bien plus constructif Éris, ma patience a déjà était bien entamée."

"Je suis finie!" C'est à peu près ce que pensait Eris. Bah oui, il faut dire que Zeus n'était plus d'humeur à attendre qu'elle s'explique calmement et qu'elle prenne son temps... Or il n'y avait que comme ça qu'elle pourrait lui expliquer le problème auquel elle avait du faire face (l'imbécilité d'Ares).

Heureusement Ares faisait diversion pendant qu'Eris rassemblait ses idées. Elles écoutaient cependant d'une oreille ce que disait Ares et préférait fermer les écoutilles tellement ce qu'il disait allé énerver Zeus d'avantage... Quand enfin il se dirigea vers la sortie, lui adressant un sourire plutôt doux, elle fût partagée entre l'envie de le retenir pour qu'il ne la laisse pas toute seul face à l'orage et en même temps qu'il déguerpisse pour ne plus continuer à accroitre l'orage...

Quand il se passa une bonne minute avant qu'elle ne prit la parole. Elle ne savait vraiment pas comment parler de cela et se décida à ne pas construire à l'avance un plan détaillé de ce qu'il s'était passé: sinon ça paraîtrait faux...


_"Je vais tenter de faire cours: tu connais ton fils? Bien sûr. Et tu sais à quel point ses réactions sont vives et démesurées? Je vais avouer ma faute... Enfin si tu considères cela comme une faute... Je n'ai fais que lui faire une remarque, une taquinerie. Je lui ai simplement rappelé le sale titre que les autres dieux lui attribuent derrière le dos. Tu sais? Cette expression: "La blague du dieu de la guerre"... J'étais loin de m'imaginer que juste après une taquinerie de ce genre: il prendrait son casque et ses armes et se dirigerait vers Athéna en la défiant en duel. Malheureusement je l'ai peut-être un peu surestimé. Et malheureusement, je n'ai pu être que spectatrice de cette déclaration de guerre dont j'ai été accidentellement le déclencheur."


Elle ramena son verre à ses lèvres et soupira en disant sincèrement:

_"Bien sûr le titre qui m'a été attribué dès la naissance joue en ma défaveur. Effectivement, je ne suis pas la déesse de la discorde pour rien. Quoi que je dise, je sème le trouble...
Mais rappelle-toi quand même une chose... Cette histoire de pomme d'or. Effectivement: j'ai semé un trouble inimaginable avec cette histoire. Cependant, je l'ai bien décidé! J'ai réellement jeté cette pomme pour semer la zizanie! Je voulais me venger de ne pas avoir été invitée au mariage de Thétis. J'avais donc bel et bien une raison. Ceci étant, penses-tu vraiment que déclencher une guerre entre Ares et Athéna m'aurait profité?
Sincèrement: je ne voulais pas déclencher cette guerre."


Elle reposa son verre de Whisky. Elle savait qu'il était entrain de se demander que valait les mots de la déesse de la discorde... Mais elle n'avait aucune idée de la réponse qui pouvait planait dans sa tête.
Au moins, elle avait dit la vérité. Ce n'était qu'après avoir vu la réaction d'Ares et la déclaration de guerre qu'Eris s'était dit que ça ferait avancer les choses. Elle souhaitait vraiment qu'Ares retrouve une place correcte. Mais le problème était que chacune de ces attitudes l'enfoncer dans le gouffre de la bêtise.

~~~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
http://goldoseinto.forumactif.org
Zeus

Dieu des Dieux
Dieu des Dieux
avatar

• Nombre de messages : 106
• Localisation : Là où y'a des filles.
• Emploi/loisirs : Dieu des dieux.
• Humeur : Du tonnerre XD

Etat
Niveau: 1
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Cosmos:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Convocation du grand Manitou   Mer 7 Juil - 18:09

Elle avait bien fait de retenir son rire au fond de sa gorge. Sinon il aurait fait en sorte que ce rire fusse le dernier son qui émana un jour de sa si frère gorge. Elle n'était déjà pas tout a fait en position de pouvoir jouer les enquiquineuses chose qu'elle faisait pourtant à merveille. Effectivement l'on ne pouvait pas véritablement avouer que ces multiples relation à travers le temps et l'espace n'était pas la plus belle marque de respect...Mais il aimait Héra, et il en était toujours revenu à elle. Elle avait été la seule qu'il avait toujours considéré comme sa femme, qu'importe le nombre d'aventures qu'il avait eu. Mais Arès lui devait la vie avant toutes choses comme il la lui devait a lui aussi. Il n'arrivait pas à saisir ce qui n'allait pas chez lui, il ne pouvait pas nier que pour ce qui était de l'égo lui aussi en avait un gigantesque...Mais jamais au grand jamais il n'avait était démontré dans de bêtises, jamais il n'avait été aussi buté que son fils. Et ce gout pour la violence non réfléchie, comment pouvait il encore se vanter d'être supérieur alors qu'il n'était qu'un parfait animal.

Enfin, il fallait croire que le rôle de dieu de la guerre lui avait fait monter dans la tête des idées totalement fausse sur la façon de gérer la chose. Être dieu de la guerre ne veut en aucun cas être en guerre permanente avec tout le monde. Il en était presque caricatural, d'où les sobriquets ridicules dont on l'affublait, comme celui de "faux dieu de la guerre", ou encore de blague...Au profit de sa soeur qui quand a elle représentait la partie lumineuse de la guerre: la stratégie, la victoire. Il n'entendit même pas le charabia totalement idiot de son fils, il régnait parce qu'il était le premier...Possible, mais si quelqu'un avait eu le pouvoir de prendre sa place alors cela se serait déjà produit depuis bien longtemps. Enfin si cela pouvait lui faire plaisir et nourrir son délire de mégalo de penser qu'un jour ou l'autre il pourrait s'imposer comme "chef"...Il ne put que le regarder d'une profonde tristesse et pitié, il fut une époque ou il avait été un père heureux et comblé. Faisant comme chaque père en apprenant a son enfant a devenir un homme, lui apprenant le maniement des armes. Mais Zeus était maintenant en face d'un amer constat...Son fils ne grandirait jamais, jamais il n'aurait la maturité nécessaire pour devenir un vrai dieu. C'était dur à avaler, il aurait voulu un avenir tellement plus radieux pour lui. Il l'aurait poussé petit a petit a prendre les commandes pour l'instant approchant chaque jour ou il sentirait qu'il fallait qu'il passe la main. Car n'était ce pas le rôle d'un fils que de finir par se dresser et sortir de l'ombre du père pour briller a la lumière.

Et de tout ses enfants alors qu'il était le légitime il était celui qui lui donnait le plus de mal, indiscipliné, violent, orgueilleux, simple d'esprit, soupe au lait...Les pires aspects de la guerre étaient retombaient sur lui. Il n'ajouta rien, il n'avait plus l'esprit a se quereller avec lui il le laissa cracher son venin dans son discours aussi faible d'arguments que de vocabulaire...On aurait simplement dit un adolescent humain durant une violente crise contre l'autorité parentale. Il se contenta juste de lui tourner le dos et de prononcer cette phrase à contre coeur, car encore une fois il allait devoir faire passer son rôle de dieu des dieux avant son rôle de père. Car c'était là son fardeau, tellement des dieux qu'il avait sous sa responsabilité étaient ses enfants...Pourtant il ne devait pas les traiter comme tels quand la situation l'exigeait. Un grand pouvoir implique de grande responsabilité, les dieux sont les instruments qui régissent la mélodie du monde...En tant que chef d'orchestre il ne pouvait se permettre les fausses notes.

Ne remet plus les pieds ici sans mon ordre...Ton comportement est indigne de ton rang et même de ta nature divine. Avant de parler de "mettre sa branler" a quiconque ici...Apprend a réfléchir par toi même et devient un homme.En attendant tu es tout juste bon à n'être que le divertissement de ceux qui tentent de te pousser à bout avec d'infâmes calomnies comme les sobriquets ridicules qui me vrillent les oreilles quand Hermès me raconte ce que l'on dit de toi.

Il était maintenant seule avec Eris, l'enfant du chaos...Celle qui aurait put amener a se battre les arbres entre eux si toutes autres formes de vie sur terre devaient disparaitre. Il avait toujours était tellement perturbé par cette femme, certes il n'avait jamais prétendu pouvoir lire en tout le monde. Mais elle plus que quiconque il ne l'avait jamais saisi, il n'arrivait jamais a dire ou se trouvait la vérité du mensonge, et si la vérité elle même dites a ce moment précis n'était pas perfidie aussi. Mais prendre tout ce qu'elle disait pour mensonge n'était pas la bonne solution non plus. Mais cette beauté trompeuse faisait partie des siens ainsi donc elle aurait le droit de s'expliquer. Il lui laisserait autant de chance qu'a tout les autres. Ainsi donc il reprit place pour entendre son plaidoyer.

_"Je vais tenter de faire cours: tu connais
ton fils? Bien sûr. Et tu sais à quel point ses réactions sont vives et
démesurées? Je vais avouer ma faute... Enfin si tu considères cela
comme une faute... Je n'ai fais que lui faire une remarque, une
taquinerie. Je lui ai simplement rappelé le sale titre que les autres
dieux lui attribuent derrière le dos. Tu sais? Cette expression: "La
blague du dieu de la guerre"... J'étais loin de m'imaginer que juste
après une taquinerie de ce genre: il prendrait son casque et ses armes
et se dirigerait vers Athéna en la défiant en duel. Malheureusement je
l'ai peut-être un peu surestimé. Et malheureusement, je n'ai pu être que
spectatrice de cette déclaration de guerre dont j'ai été
accidentellement le déclencheur."


Toujours cette même histoire...Et là il ne pouvait rien faire, il était déjà assez tyrannique dans sa façon de faire régner les lois mais il n'allait pas commencer a empêcher les dieux de parler entre eux et de se raconter des sottises. Mais pourquoi alors qu'elle passait plus de temps avec lui que sa propre famille...Pourquoi connaissant tout aussi bien ses sautes d'humeur, pourquoi avait elle décidé de jeter de l'huile sur le feu ?

_"Bien sûr le titre qui m'a été attribué
dès la naissance joue en ma défaveur. Effectivement, je ne suis pas la
déesse de la discorde pour rien. Quoi que je dise, je sème le trouble...

Mais rappelle-toi quand même une chose... Cette histoire de pomme
d'or. Effectivement: j'ai semé un trouble inimaginable avec cette
histoire. Cependant, je l'ai bien décidé! J'ai réellement jeté cette
pomme pour semer la zizanie! Je voulais me venger de ne pas avoir été
invitée au mariage de Thétis. J'avais donc bel et bien une raison. Ceci
étant, penses-tu vraiment que déclencher une guerre entre Ares et Athéna
m'aurait profité?
Sincèrement: je ne voulais pas déclencher cette
guerre."

Alors c'était ca l'excuse qu'elle avait trouvé. Le merveilleux "je l'ai pas fais exprès". Tu comprends, je viens de te rappeler que ton fils a un caractère de merde et en même temps je tente de te faire croire que dans un moment d'inattention j'ai oublié que le traiter de blague allait le fâcher. Tu vois ce que je veux dire ? Zeus se demanda si elle ne voulait pas juste lui faire une petite vanne pour détendre l'atmosphère. En tout cas même si c'était pas ca, il eut quand même envie de rire. Il se contenta juste de dire sur un ton amusé.

Toi qui passe plus de temps avec mon fils que quiconque, surement parce que tu brosses son égo dans le sens du poil...Toi qui le connait assez bien pour savoir ce qu'il en est de son caractère et pourtant tu viens lui casser les oreilles avec ces idioties. A ce stade il ne s'agit plus de négligence, te rends tu compte de ce qui va arriver maintenant maintenant qu'Arès est monté ses grands chevaux. Je le vois bien se précipiter chez sa soeur a n'importe quel instant pour prouver à tout les autres qu'il est le meilleur...Quelque chose de totalement stupide puisqu'ils ne sont même pas en compétition...C'était comme si mon frère Poséidon voulait démontrer qu'il était meilleur roi des mers qu'Hadès. Et pour le moment je ne peux intervenir, je n'ai encore aucun chevalier et je n'interviens jamais en personne sauf quand la situation est très grave...Et vu qu'il ne se passe rien encore.

Il se resservi un verre qu'il descendit d'une traite, il n'avait plus qu'une solution c'était d'aller voir Athéna et de lui dire ce qu'il risquait de se passer vu que son frère venait encore une fois de s'enflammer. Il n'avait pas revu Athéna depuis un assez long moment, et il ne savait pas comment allait se passer l'entrevue. Allait elle le prendre comme Arès ? Allait elle tout simplement lui dire de dégager en fille indigne, comme Arès lui aurait dit si tout ceci c'était passé chez lui. Il poussa un long soupir et s'affaissa un instant a cause du trop lourd fardeau sur ses épaules. Il ne garda pas cette pose plus de deux secondes, ca n'était pas le moment de se laisser aller, bientôt les alliances allaient naitre. Enfin de bien éphémères alliances, qui se déchireraient en même temps que l'un des deux camps se verra souillé par la défaite. Il se tourna une toute dernière fois vers Eris, c'était la première fois qu'il usait de son pouvoir dans son corps d'humain, et il avait vu qu'il devait encore s'entrainer. Il allait bientôt redevenir l'autre.

Je vais te demander de surveiller mon fils...Pas de le suivre dans sa bêtise je te préviens. Juste de le surveiller. Je ne te demande pas de l'en dissuader, tu aurais encore plus de chance d'obtenir d'Hadès la libération de toutes les âmes de l'enfer que de voir Arès reculer de sa position. Mais je veux que tu me tiennes au courant de son évolution...Et pas d'entourloupe, en attendant je dois allez prévenir quelques personnes

A savoir sa fille, et sa femme. Il ne savait pas encore par laquelle il allait commencer. A vrai dire il avait un peu peur de la réaction des deux. Depuis un certain bout de temps il c'était un peu trop enfermé dans son rôle de dirigeant et ne savait plus ou il en était, de plus avoir ce coeur humain tellement plus faible mais plus réceptif...Ca n'aidait en rien. Il n'avait jamais vraiment ressentit cela, il voulait voir sa fille car il avait un peu peur pour elle, il voulait qu'Eris reste avec Ares car il avait peur pour lui, et enfin il voulait voir Héra car dans un besoin purement humain il ne voulait pas rester seul.
Revenir en haut Aller en bas
Eris

Déesse de la Discorde
Déesse de la Discorde
avatar

• Nombre de messages : 750
• Localisation : La où il y a Arès
• Emploi/loisirs : Semeuse de troubles
• Humeur : Joyeuse

Etat
Niveau: 1
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Cosmos:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Convocation du grand Manitou   Mer 7 Juil - 19:15

_"Toi qui passe plus de temps avec mon fils que quiconque, surement parce que tu brosses son égo dans le sens du poil...Toi qui le connait assez bien pour savoir ce qu'il en est de son caractère et pourtant tu viens lui casser les oreilles avec ces idioties. A ce stade il ne s'agit plus de négligence, te rends tu compte de ce qui va arriver maintenant qu'Arès est monté sur ses grands chevaux. Je le vois bien se précipiter chez sa sœur a n'importe quel instant pour prouver à tout les autres qu'il est le meilleur...Quelque chose de totalement stupide puisqu'ils ne sont même pas en compétition...C'était comme si mon frère Poséidon voulait démontrer qu'il était meilleur roi des mers qu'Hadès. Et pour le moment je ne peux intervenir, je n'ai encore aucun chevalier et je n'interviens jamais en personne sauf quand la situation est très grave...Et vu qu'il ne se passe rien encore."

Eris n'avait pas du tout pensé à ça. Il était vrai que si une personne connaissait bien Arès : c'était elle. Or dans ce cas là, c'était bel et bien accidentel. Mais elle ne laisserait pas partir Arès pour le sanctuaire. Ça, elle préférait l'éviter. Maintenant que la guerre était en cours de préparation, il fallait en tirer profit jusqu'au bout et Eris devrait faire en sorte de calmer Arès pour qu'il ne se précipite pas tout de suite vers Athéna. Sinon, la guerre n'avait plus aucun intérêt puisqu'Athéna était la cause principal de la déclaration de guerre.

Il fallait qu'elle l'empêche de ce jeter dessus. Ceci étant, même si elle était Eris (mère de tous les vices), elle s'inquiétait aussi pour lui. Elle ne le laisserait pas se jeter sur les forces d'Athéna seul. S'il le faisait maintenant ses chances de l'emporter étaient quazi nulle. Car n'oublions pas qu'Athéna avait préparé ses chevaliers avant d'aller récupérer sa réincarnation. Elle était fin prête à accueillir ce dieu de la guerre brutale.
Eris aimait beaucoup Arès et il fallait qu'elle se l'avoue : elle l'aimait tel un frère.

Ceci étant Zeus se trompait sur un point. Arès et elle se fréquentait parce que son fils avait eu une once d'intelligence. Il avait bien remarqué qu'Eris était plus intelligente que lui et se disait qu'il était bien de l'avoir à ses côtés. Mais ça, ce n'était qu'au début. Après... il y avait eu entre eux un lien de fraternité fort au fil des batailles.
Si bien qu'elle ne pourrait jamais le trahir. Bien sûr, des fois elle le manipulait. Mais elle se sentait mal quand elle le faisait. Elle préférait le laisser libre de ses mouvements sauf que...
dans ces cas là : c'était connerie sur connerie.


_"Je vais te demander de surveiller mon fils...Pas de le suivre dans sa bêtise je te préviens. Juste de le surveiller. Je ne te demande pas de l'en dissuader, tu aurais encore plus de chance d'obtenir d'Hadès la libération de toutes les âmes de l'enfer que de voir Arès reculer de sa position. Mais je veux que tu me tiennes au courant de son évolution...Et pas d'entourloupe, en attendant je dois allez prévenir quelques personnes"

Eris se disait qu'elle allait devoir demander de l'aide à Hermès pour un pigeon voyageur car, n'oublions pas qu'entre Sparte et Olympe : ça en faisait du chemin!
Et le prévenir des faits et gestes d'Arès : elle passerait sa vie sur les routes.

Enfin, ce n'était que pour les choses très importantes mais quand même...

Le visage encore blanc comme un lavabo, Eris se releva. Heureusement que Zeus ne remarqua pas les tremblements dont elle était prise tellement elle avait eu peur. Il n'y avait que l'alcool qui la faisait encore tenir debout.

Elle sortit vers les jardins pour respirer un peu. Ces derniers mots furent :


_"Tu seras tenu au courant."


Dans un ton très neutre.


~~~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
http://goldoseinto.forumactif.org
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Convocation du grand Manitou   

Revenir en haut Aller en bas
 

Convocation du grand Manitou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya R.P.G .:.Goldo Seinto.:.  :: Archives :: 

.:.Archives du Nouveau Forum.:.

 :: anciens R.P.
-