AccueilAccueil  PartenairesPartenaires  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La surprenante surprise n'est jamais au goût de tout le monde [Azusa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: La surprenante surprise n'est jamais au goût de tout le monde [Azusa]   Lun 9 Aoû - 23:56

Chaussée des sandales ailées couleur or, le caducée dans la main, Maya s’était envolée en direction du domaine d’Hermès, dont elle était la réincarnation. Elle se servait du sens de l’orientation aiguisé de celui-ci et surtout de ses souvenirs pour retrouver le chemin du Château des Ombres. Dire que ce lieu était autrefois celui d’Hadès, son oncle… Il n’avait rien perdu de son inhospitalité… Sa façade lugubre, ses tours aux allures menaçantes… Voilà un certain temps que des aventuriers n’avaient pas osé s’aventurer dans cet endroit… Au final, cela signifiait qu’aucun d’entre eux n’avait véritablement besoin de rencontrer le Messager de l’Olympe. Et puis il n’avait pas très envie de rencontrer des gens dont la masse musculaire avait remplacé la masse cérébrale. Il préférait des gens bavards et curieux, et qu’il pourrait éventuellement voler avec amour. Or désormais, au niveau de l’amour, son cœur appartenait à Maya et à personne d’autre. Toutefois la jeune femme ne semblait pas partager ses sentiments… Ou du moins pas encore… Pour le moment elle était occupée à traverser la forêt entourant le Château, et dès qu’elle aperçut le sommet pointu d’une des tours, elle s’exclama joyeusement :

« Ah, c’est donc ici que je devrai désormais vivre ! »

Les pieds fins de la belle se posèrent sur l’herbe fraîche et humide. Ses yeux bruns rougeoyants parcouraient la bâtisse. Un frisson la parcourut en dépit des souvenirs d’Hermès qu’elle possédait. Il fallait avouer que, de l’extérieur, c’était assez effrayant… Et c’eût été un comble de sa part de ne pas oser pénétrer dans la demeure qui était désormais la sienne ! Elle eut un petit rire mesquin. Son regard se teinta de fourberie et de fierté, et, pour la toute première fois, elle usa de la puissance du dieu pour ouvrir les grandes et lourdes portes sans toucher celles-ci. Elle apprécia le bruit métallique des gonds qui pivotaient sur eux-mêmes. Un long soupir gai s’échappa de ses lèvres, alors qu’elle parcourait les différentes pièces de l’édifice. Même s’il lui était familier, elle avait besoin de les découvrir par elle-même. Grande salle, salon, bibliothèque… Et quel luxe ! Elle qui était habituée à la simplicité, elle en deviendrait presque cupide… En dépit de la "petite voix" qui lui soufflait de contrôler ses émotions.

« Moi, je n’ai jamais volé personne, se rétorqua-t-elle à elle-même à haute voix en se dirigeant vers la salle de bains. »

Le voyage l’avait en effet bien fait suer… Ce fut avec un plaisir non dissimulé qu’elle se plongea dans l’immense bassin rempli d’eau chaude… Il n’y avait rien de plus réparateur que de s’y prélasser. Combien de temps elle y passa ? Elle n’en avait aucune idée. Mais jamais elle n’avait pris le temps de savourer un tel moment et de laisser tous ses muscles se détendre… Oui, il ne devait exister rien de mieux que cela. Après son bain, Maya s’en alla dans les appartements d’Hermès. Elle devait trouver une tenue adéquate à son nouveau rang et abandonner ses vêtements de mortels. Cependant…

« Mais il n’y a pas un seul vêtement de femme, s’écria-t-elle en ouvrant la grosse armoire. »

Maya pensait qu’Hermès aurait pensé à adapter sa garde-robe à sa nouvelle réincarnation… Or ce n’était pas du tout le cas. Tout à coup, les mains de la belle devinrent incontrôlables et arrachèrent la serviette soyeuse qui masquait ses formes agréables. Les mains se posèrent sur les hanches, c'était comme si un désir profondément enfoui d'elle-même ressortait ; d'une voix sensuelle elle se susurra :

« Alors reste nue si aucun de ces vêtements n’est à ton goût… »

La jeune femme laissait ses vices la contrôler ; elle ne pouvait plus bouger et en profitait pour se rincer l’œil d’une façon peu discrète. Jusqu’à ce qu'elle ne se mette à crier pour appeler une servante ; et ainsi lui demander de lui apporter une tunique féminine. Elle avait bien compris que les sentiments d'Hermès étaient remontés en elle… Et au final elle en venait à se désirer elle-même, quel comble ! Elle avait pu réenrouler la petite serviette autour d’elle ; elle avait vaincu ces envies profondes. Lorsqu’elle entendit frapper à la porte, croyant que c’était la servante qui revenait, elle s’écria d’un ton triomphant :

« Entre ! »
Revenir en haut Aller en bas
Azusa

Chevalier de la Malice
Chevalier de la Malice
avatar

• Nombre de messages : 156
• Localisation : Château de l'Ombre
• Emploi/loisirs : Voleur d'identité
• Humeur : Joueuse

Etat
Niveau: 1
Points de Vie:
10/10  (10/10)
Cosmos:
3/3  (3/3)

MessageSujet: Re: La surprenante surprise n'est jamais au goût de tout le monde [Azusa]   Jeu 2 Sep - 17:06

Nous attendions tous la venue de notre Dieu. Au début nous espérions le retour de celui qui nous servait de guide, de chef, de meneur! Mais à la fin, nous ni croyions tellement plus, que le château était devenu un centre d'activités en tout genre.
Souvent les chevaliers pionçaient. Étrangement, c'était l'activité qui avait le plus de succès chez nous. Ou alors, nous faisions la fête, si bien qu'on se serait cru chez Dionysos.
Bref, le château des Ombres était totalement dénaturé.
Des fois, nous voyions certains d'entre nous tenter de s'entrainer. Histoire de ne pas perdre la main si le dieu tant attendu revenait. Mais les autres se foutaient de la gueule de ceux qui tenter de ne pas perdre la main.
J'avais de moins en moins confiance en mes "compagnons". Parfois, j'avais essayé de leur claquer la vérité en face:

Nous n'avions plus rien à faire ici s'il revenait pas !

C'était tout ce qu'il fallait faire : se barrer ! Certains étaient d'accord avec moi. Sur 91 chevaliers, un quart allait faire ce que je disais. Mais brusquement l'un d'eux avait hurlé que si un seul d'entre nous quitté le château : il ne pourrait plus jamais revenir et qu'il deviendrait la risée de tout le monde.
Entre nous, ça ne me faisait pas peur. Je continuais à dire qu'il fallait partir. Car, l'honneur était peu de chose pour des gens qui n'en avaient déjà plus (rappelons que beaucoup d'entre nous étaient d'ancien voleur, meurtrier, criminels en tout genre).
Finalement, trente personne voulaient partir avec moi. Mais un second chevalier s'y opposa.
Il nous dis de rester encore une petite semaine et que si rien ne bougeait, il nous suivrait lui aussi.

Alors je me disais que sur deux mois de temps à attendre, une semaine ne représentait pas grand chose.

Comme de par hasard : Hermès arriva cette semaine là.
Beaucoup de chevaliers m'avait fait des remarques désobligeantes. A vrai dire, ça finissait par me chauffer les oreilles.
J'étais de sale humeur.

Et étrangement, l'homme qui m'avait dit d'attendre une semaine m'avait poussait à aller voir Hermès. Il voulait que j'y aille en tant que "délégué" des chevaliers.
Je rageais.

Mais d'un certain côté, si j'y allais je me ferais moins chier. Et je pourrais enfin voir : l'homme qui m'avait envoyer une lettre pour le rejoindre alors que j'avais commis mon premier crime.

En montant les escaliers, je devins de plus en plus impatient. A quoi pouvait bien ressembler Hermès. J'avais entendu qu'il avait choisi une femme pour réceptacle. Mais ce n'était sûrement que des rumeurs lancées par les chevaliers à moitié bourrés.

Je toquais impatient d'entrer.

Quelqu'un me répondis d'entrer. Du tac au tac, j'ouvrais la porte pour voir une femme au courbe généreuse.
Je devînt vite gêner. Mon sang ne fît qu'un tour, les rumeurs étaient fondées.
En plus la jeune femme ne porter qu'une serviette.

Incapable d'articuler, je bredouillais.


_"On... m'a... envoyé... Hum... Je repasserais plus tard".


J'avais à peine fait un pas dans la pièce en parlant que je me retournais vers la porte pour sortir.

~~~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: La surprenante surprise n'est jamais au goût de tout le monde [Azusa]   Ven 3 Sep - 19:49

Le sourire aux lèvres, Maya s’apprêtait à accueillir la servante, qui avait frappé à la porte. Elle s’était légèrement penchée, tant de l’apercevoir. Elle plissa ses yeux pour tenter de distinguer la tenue qui lui avait été apportée… Mais cette servante-là n’avait aucun vêtement en main. Cette servante n’était pas non plus une servante mais un serviteur. C’était un chevalier que le Messager Céleste avait recruté dans son armée. Un mâle, dans cette pièce, avec la belle qui ne portait qu’une serviette. Envahi par la gêne, il bredouilla quelques mots avant de faire demi-tour. Intérieurement, deux sentiments étaient nés en Maya : elle était choquée et éhontée par la situation, mais quelque part cela ne la gênait pas vraiment –était-ce à cause de l’air androgyne du guerrier ? En dépit de ce conflit émotionnel, elle posa une main ferme sur l’épaule du jeune homme et lui déclara calmement :

« Ne t’inquiète pas, tu peux rester… Je ne m’étais pas aperçue que c’était toi qui avais frappé, j’étais persuadée que c’était ma servante. Aucune tenue de ma garde-robe ne m’est adaptée, alors je l’ai envoyée en chercher une… En tous cas, j’ai beaucoup aimé l’expression que tu avais en m’apercevant ainsi… »

Maya ricana, à la manière d’Hermès. Son visage fin demeurait cependant crispé, et elle retira vite sa main. La querelle entre ses émotions ne cessait d’augmenter, malgré cela elle parvenait à se maîtriser, à maîtriser son envie de faire passer cet homme de vie à trépas et son envie de s’enfuir loin et vite en courant… Ramenant un peu plus la serviette contre elle, elle se demandait bien ce que pouvait faire sa servante pour mettre autant de temps à lui rapporter une tunique ; elle n’avait pourtant rien demandé d’extraordinaire… Elle souffla un long moment… Calme, il fallait rester calme… Faire comme si de rien n’était, comme si elle était totalement habillée… Son sourire devint plus naturel, et elle s’empressa d’entamer une conversation, cela détendrait sans doute l’atmosphère :

« Si mes souvenirs sont bons, tu es Azusa le Malicieux… Enfin à quelques détails près… Je vois que ma lettre t’est bien parvenue… J’espère que tes comparses et toi avez été bien sages pendant mon absence. Je sais que je ne suis pas véritablement du genre à m’énerver… Mais tu as eu la chance de ne jamais me voir en colère ! »

Oui, c’était une chance inouïe. Hermès/Maya avait énormément de mal à canaliser son courroux lorsqu’on le poussait à bout, et dans la plupart des cas cela se finissait très mal. D’ailleurs, la déesse s’étonnait de ne pas encore s’énerver à l’encontre de sa servante –mais que faisait-elle ? Toutefois, elle était également surprise par… Un sentiment de jalousie à l’encontre d’Azusa, là, tout au fond d’elle… C’était Hermès, il ne devait pas apprécier qu’un de ses guerriers puisse ainsi profiter de la vue de celle dont il avait investi le corps, qu’il aimait à la folie… D’un coup, la servante surgit, or sa voix s’éleva subitement à cause de l'influence d’Hermès :

« Ah ! Te voilà ! »

Effrayée, la servante lui remit la tunique et s’empressa de laisser les deux protagonistes, prenant soin de fermer la porte derrière elle. Pendant que Maya enfilait le vêtement –sans retirer sa serviette bien sûr– elle déclara avec malice et amusement :

« Je suis très contente de voir que je vous ai tous bien dupé… Qui aurait pensé que je serais désormais une femme ? A propos de cela, tu étais avec mon grand frère Soleil tout à l'heure, non ? Comment va ce brave Apollon ? Lui as-tu dérobé un quelconque objet ? »

Maya se souvint avec grand plaisir du larcin fait au dieu de la Lumière… Quelle idée de génie tout de même, sans compter qu’au final, c’était Hermès qui était gagnant, jusqu’au bout de la ligne… La belle retira la serviette de sous sa tunique bien blanche et bien féminine, avant de terminer son discours :

« Pendant que j’y repense, tu me disais que, tout à l’heure, on t’avait envoyé ici. Qui est ce "on" ? Et pourquoi t'a-t-on dit de passer me voir ? Est-ce pour une revendication ? Ouvre-toi totalement et sans avoir peur que je réagisse mal ; ce qui reviendrait à dire que tu me connais assez mal… »

La belle arborait une expression bienveillante pour inciter Azusa à parler. Tout comme le Dieu du Commerce, elle était à l’écoute de ses chevaliers. Ils pouvaient tout lui dire, sans crainte ; il y aurait toujours moyen de "négocier". Il fallait juste que le chevalier de la Malice se confie, sans mentir, comme le ferait sa divinité…
Revenir en haut Aller en bas
Azusa

Chevalier de la Malice
Chevalier de la Malice
avatar

• Nombre de messages : 156
• Localisation : Château de l'Ombre
• Emploi/loisirs : Voleur d'identité
• Humeur : Joueuse

Etat
Niveau: 1
Points de Vie:
10/10  (10/10)
Cosmos:
3/3  (3/3)

MessageSujet: Re: La surprenante surprise n'est jamais au goût de tout le monde [Azusa]   Sam 11 Sep - 14:21

Je sentais là main de la jeune femme sur mon épaule. Je fût assez surpris et n'osa pas me retourner tout de suite. Je l'écoutais parler toujours dos à elle ou devrais-je dire lui? C'était quand même Hermès normalement... En écoutant le début de ce qu'elle disait sur les robes... J'étais entrain de me dire que si Hermès "coquette" comme ça et ne pouvait se satisfaire d'une simple chemise et d'un pantalon, on allait mangeait de ses caprices tous les jours ! Et finalement, ce fût sa dernière phrase qui me fît me sentir encore plus mal à l'aise que lorsque j'étais entré ! Quoi elle aimait l'expression de mon visage? J'étais prêt à lui en montrer bien d'autres. Mais je me ressaisis. J'étais son chevalier "servant".
Sa main posait me semblait là depuis une éternité mais enfin, elle l'enleva. Son ricanement me faisait froid dans le dos.

Enfin, elle reparla. S'ils avaient été sage? Était-ce une manière pour elle de me faire comprendre qu'elle savait le désordre qui avait régnait ici? Ça aurait bien était possible, c'était son genre à en juger par la lettre que j'avais reçu pour me demander de rejoindre les rangs d'Hermès. Je percevais un ton d'ironie dans ses phrases. Bien sûr mon malaise devînt plus grand encore.

J'eus un petit haussement de sourcil et enfin je me décidais à lui faire face quand la servante arriva. Mais ce fût une brève apparition. Je repensais aux pauvres servantes qui avait des fois passé un sale quart d'heure avec certains chevaliers.
Mais Hermès me changea vite les idées en me parlant d'Apollon.
Ah Valérian, celui-ci était vraiment gentil. Peut-être qu'avant, j'aurais préféré me mettre sous ses ordres. Mais l'ambiance qui régnait ici devait sans doute me correspondre mieux.
J'évitais de la regarder se changer. Ça m'agaçait un peu. C'est comme si Hermès faisait volontairement exprès de me garder ici pour me mettre mal à l'aise. J'étais un homme quand même. Et ce genre de vision me troublait bien sûr.


_"Non, je n'ai pas eu ce plaisir".


J'évitais les longs discours. Il fallait laisser le chef parler. Un simple servant devait apprendre à s'effacer un peu (sauf quand le chef n'était pas là bien sûr).

_"Il est parti très vite, mais sans doute reviendra-t-il".

D'un coup elle parla du "on" qui m'avait envoyé ici. Euh? Elle disait que je n'avais pas à avoir peur qu'elle ne se fâche? Mais avant cela elle avait souligné le fait que lorsqu'elle s'énervait c'était terrible. Non, j'allais quand même éviter le sujet de la petite gueguerre qu'il y avait eu entre mon côté (ce qui voulait partir puisque le temps se faisait long) et ce qui voulaient fidèlement attendre Hermès. Ça aurait bien sûr était très mauvais pour moi de dire toute la vérité, rien que la vérité...

_"Je dis "on" car mes camarades m'ont désigné pour venir vous voir".

Je marquais une pause pour bien peser mes mots.

_"Certains d'entre nous aimeraient savoir si vous avez l'intention de nous envoyer combattre".


J'avais peut-être gaffé. J'aurais du être un peu moins directe. Je m'inquiétez un peu (beaucoup) de la suite des événements.

~~~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: La surprenante surprise n'est jamais au goût de tout le monde [Azusa]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La surprenante surprise n'est jamais au goût de tout le monde [Azusa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya R.P.G .:.Goldo Seinto.:.  :: Archives :: 

.:.Archives du Nouveau Forum.:.

 :: anciens R.P.
-